Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Alpages

Pileo-Leytin-Borègne est l’un des alpages de la commune d’Arvier ; il se trouve sur le versant droit du Valgrisenche et est géré directement par ses propriétaires : la famille Clusaz.
Avec sa femme Stefania et leurs fils Mattia e Alessandro, Andrea perpétue une tradition transmise de génération en génération.
L’alpage comprend trois tramails : Pileo, à 1600 m, Leytin, à 1800 m, et Borègne, à 2000 m. La montée jusqu’à Pileo (inarpa) a lieu au début du mois de juin et la descente (desarpa) se déroule vers la fin du mois de septembre.

Pileob1 Leytinb Borègneb
Pileo Leytin Borègne

L’alpage peut accueillir actuellement jusqu’à 70 têtes de bétail. Depuis quelques années, Andrea organise la desarpa à pied et suit l’ancien sentier qui descend jusqu’au Grand-Haury en passant par l’Alpetta. Les troupeaux empruntent ensuite la route communale jusqu’à Arvier, où de nombreuses personnes assistent avec enthousiasme à cet événement, de plus en plus rare aujourd’hui.

Desarpa1b Desarpa2b

Desarpa avec passage par le hameau du Grand-Haury

L’Alpe Orfeuilles et Plan Petet sont situés sur le versant gauche du Valgrisenche, dans la commune d’Arvier.

De ces deux tramails, le premier, Orfeuilles ou L’Òo en patois, est situé à une altitude de 1980 m, alors que le deuxième, Plan Petet, se situe à 2220 m.

Jusqu’aux années 1970, L’Alpe Orfeuilles et Plan Petet accueillait environ 75 têtes de bétail (capacité maximale de l’alpage), nombre qui a été réduit à 60 au cours des années suivantes. Conformément aux anciens règlements, il était interdit d’y faire monter des animaux supplémentaires.
Autrefois, le bétail restait à l’alpage du 15 juillet (date anticipée par la suite au 9 juillet) au 16 septembre.
L’Alpe Orfeuilles et Plan Petet (167 ha, tous bâtiments et terrains confondus) appartient au consortium agricole du même nom, qui compte actuellement 39 ayants-droit. Chacun d’entre eux dispose d’une quote-part fixée par les anciens droits (lardzo) et qui correspond au nombre de vaches que les propriétaires du hameau de Planaval, situé en aval, pouvaient chaque année faire monter à l’alpage.
Quand le nombre de bêtes appartenant aux familles de Planaval a diminué, les terrains et les bâtiments de l’alpage ont été loués.
Depuis le début des années 1980, le tramail d’Orfeuilles est desservi par un chemin rural, qui le relie au hameau de Planaval et, au début des années 1990, les vieux bâtiments ont été remplacés par une étable moderne.